L'agence vous propose un Circuit Culturel Spirituel du 15 NOV au 22 NOV 2017 ESPAGNE / 7 nuits 8 jours - Soufisme et dialogue des 3 religions monothéistes - (Clôture de l’année du 9ème Centenaire de la naissance de SIDI BOUMEDIENE (1116-2016) / Places limitées
RSS

Le Désert du HOGGAR

17 avril 2015

Algérie

Dévouvrez Tamenrasset la perle du Sahara et le désert du Hoggar

Le Sahara
Quête intérieure, aventure ou confrontation à l’ infini, l’évocation même du mot suffit à faire surgir un désir de voyage au cœur de dunes de sables d’or s’étirant à perte de vue.
Qu’ont l’ait fréquenté ou pas, le Sahara fascine, il ne révèle sa vraie nature qu’a celui qui prend le temps de le découvrir.
Par la contemplation, par la liberté qu’offrent les grands espaces, par la plénitude du silence, par la magie des couleurs, par la beauté des sites fascinants d’histoires et surtout par la rencontre des hommes.
Un séjour au Sahara c’est avant tout la recherche d’une véritable immersion hors du temps dans ce désert parmi les plus grands et le plus beau du monde.
Tamanrasset
Une vaste terre aride, au milieu du Sahara algérien, un territoire plus grand que celui de la France, elle est la capitale du Hoggar, malgré cela Tamanrasset reste la destination préférée du tourisme. Sa superficie est de 619360 km2 et le nombre d’habitants 192 684.
– La vine de Tamanrasset est un axe incontournable des nomades et des touaregs, qui arpentent les dunes, les regs du Sahara, du Mali au Niger passant par le Tchad et la Libye.
La ville semble être hors du temps, les maisons en Pierre, les habilles des traditionnels, vous emmènent dans un voyage magique que seul cet endroit peut vous en procurer.
Située à 1400 m d’altitude Tamanrasset est la capitale de l’Ahaggar, elle renferme des sites archéologiques datant de 600 000 à un million d’années et témoigne des premières manifestations humaines ou pré humaines. Elle fut dans la préhistoire une des régions a très forte densité de population du globe terrestre, théâtre de l’évolution de l’homme des brassages, des migrations et d’événement marquant des lointaines civilisations venues d’orient, d’Europe, d’Asie et d’Afrique.
Les images fascinantes des roches multicolores, des dunes mouvantes au rythme des éclairages multiples, des oasis englouties, les pitons de plus de 3 000 mètres, des gravures et peintures rupestres, vous poursuivront sans répit jusqu’à l’obsession, comme le vécurent les précurseurs Isabelle Eberhardt, le Père Charles de Foucault, Saint-Exupéry, Henri Lhote et Bien d’autres encore.
Les portes du désert ne s’ouvrent pas sans initiation. Vous la confierez aux descendants des Hommes Bleus, les Touaregs, qui habitent ces régions depuis les temps anciens.
Ils vous livreront des secrets enfouis au cœur des sables. Cette aventure inoubliable, ses paysages et contrées mirifiques nous renvoient à la création du monde. La découverte de leurs coutumes et pratiques ancestrales, s’imposent naturellement à vous comme le bonheur absolu.

Sites à visiter
Petit village, carrefour de rencontre des populations nomades en provenance du Tassili (région située au sud-est du Hoggar), du Niger, du Mali ou de la Libye, Tamanrasset est depuis toujours le passage obligé des passionnés du désert. La traversée du Sahara est praticable, par la route qui mène d’Alger à Tamanrasset. Passée cette ultime frontière, la route se fond en piste avant de se perdre dans les sables du désert africain. La ville possède un impressionnant décor de sable et de pierre. Tamanrasset est l’une des plus belles « portes » du Sahara.
Les montagnes du Hoggar avec ses rochers multiformes.
L’Asskrem.
L’ermitage du père Charles de Foucauld.
Le labyrinthe de rocs, de sables et de canyons du tassili.
Les gravures rupestres.
Les ambiances variant au fil des kilomètres, vous prenez le temps de vous pénétrer de ce paysage, né de convulsions géologiques démesurées qui ont fait jaillir des tréfonds de la terre les formes volcaniques les plus étonnantes. Les basaltes étalent des coulées noires sur des socles granitiques. Des aiguilles de trachyte ou de phonolite transpercent les plateaux et tendent vers le ciel des doigts de pierre irréels.
Eclats de paradis perdus dans cet univers minéral, des gueltas, des canyons prêtent leur écrin de verdure à nos bivouacs. En chemin, vous croiserez les hommes et les femmes du Hoggar et peut-être aurez-vous l’occasion d’apprécier leur légendaire hospitalité.
ASSKREM
Charles de Foucauld écrit à propos de ce paysage :  » la vue est plus belle qu’on ne peut le dire ou l’imaginer… Rien ne peut donner une idée de la forêt de pics et d’aiguilles rocheuses qu’on a à ses pieds. C’est une merveille… ».
Au nord de Tamanrasset à près de 100 km, Tamanrasset -oued otoul -Terhehanet – pic ilmane- col de l’Asskrem. Situé à 3000 mètres et conduit au cœur du massif de l’atakor; L’Asskrem est parmi les plus beaux paysages de l’Ahaggar qui offre des vues incomparables sur les pics et les aiguilles volcaniques du massif.
Le plateau de l’Asskrem abrite l’ermitage de Charles de Foucauld construit en 1910 et réaménagé en 1955; Hermitage est constitué d’une chapelle élevée en pierres sèches, une chambre contenant des livres, des manuels d’histoires, de géologie, et d’ethnographie que Foucauld étudiait pendant sa retraite.

Sites à visiter
Petit village, carrefour de rencontre des populations nomades en provenance du Tassili (région située au sud-est du Hoggar), du Niger, du Mali ou de la Libye, Tamanrasset est depuis toujours le passage obligé des passionnés du désert. La traversée du Sahara est praticable, par la route qui mène d’Alger à Tamanrasset. Passée cette ultime frontière, la route se fond en piste avant de se perdre dans les sables du désert africain. La ville possède un impressionnant décor de sable et de pierre. Tamanrasset est l’une des plus belles « portes » du Sahara..
Les montagnes du Hoggar avec ses rochers multiformes.
L’Asskrem.
L’ermitage du père Charles de Foucauld.
Le labyrinthe de rocs, de sables et de canyons du tassili.
Les gravures rupestres.
Les ambiances variant au fil des kilomètres, vous prenez le temps de vous pénétrer de ce paysage, né de convulsions géologiques démesurées qui ont fait jaillir des tréfonds de la terre les formes volcaniques les plus étonnantes. Les basaltes étalent des coulées noires sur des socles granitiques. Des aiguilles de trachyte ou de phonolite transpercent les plateaux et tendent vers le ciel des doigts de pierre irréels.
Eclats de paradis perdus dans cet univers minéral, des gueltas, des canyons prêtent leur écrin de verdure à nos bivouacs. En chemin, vous croiserez les hommes et les femmes du Hoggar et peut-être aurez-vous l’occasion d’apprécier leur légendaire hospitalité..
ASSKREM
Charles de Foucauld écrit à propos de ce paysage :  » la vue est plus belle qu’on ne peut le dire ou l’imaginer… Rien ne peut donner une idée de la forêt de pics et d’aiguilles rocheuses qu’on a à ses pieds. C’est une merveille… ».
Au nord de Tamanrasset à près de 100 km, Tamanrasset -oued otoul -Terhehanet – pic ilmane- col de l’Asskrem. Situé à 3000 mètres et conduit au coeur du massif de l’atakor; L’Asskrem est parmi les plus beaux paysages de l’Ahaggar qui offre des vues incomparables sur les pics et les aiguilles volcaniques du massif.
Le plateau de l’Asskrem abrite l’ermitage de Charles de Foucauld construit en 1910 et réaménagé en 1955; Hermitage est constitué d’une chapelle élevée en pierres sèches, une chambre contenant des livres, des manuels d’histoires, de géologie, et d’ethnographie que Foucauld étudiait pendant sa retraite.

Le Hoggar
Ceux qui en rêvent, ce sont ceux qui y sont allés ou ceux qui ont le désir secret de le faire… Ceux qui y vivaient traditionnellement, ce sont les Touaregs, ce peuple nomade qui est à l’origine du mythe contemporain du désert dans l’imaginaire occidental.
Gardiens des traditions, ils ont plaisir à accueillir tous ceux qui partagent l’amour du désert. Ce désert est un témoin précieux du passé de la Terre, de son histoire, de celle des hommes…
Grand comme la France, le massif du Hoggar (ou Ahaggar) a émergé du socle saharien suite aux violentes éruptions volcaniques du tertiaire et du quaternaire.
Le Hoggar présente un paysage chaotique composé de pics, de tours, de dômes, d’aiguilles, de pyramides, d’orgues basaltiques, de coulées de lave figées dans leur mouvement, … dont les couleurs vont du jaune flamboyant au violet noir. Partout de grandes vallées profondes entre de hautes murailles abruptes.
Hoggar au sud et enfin le plus connu et le plus grand le Tassili N’Ajjer au nord-est.
Au nord-est du Hoggar, la pleine de l’Amadror est une immense cuvette au fond de laquelle se sont déposées d’énormes quantités de sel qui constituent la principale richesse des Touaregs.

Le Tassili N’Ajjer
Situé au nord-est de l’Atakor, le tassili des Ajjers (plateau des rivières, en tamahaq) est un plateau de grès de 350.000 km2 qui émerge des sables entre Algérie et Libye; sa hauteur moyenne est de 600 m.
Autour et à l’intérieur du plateau, c’est une succession de falaises abruptes, de gueltas creusées dans les grès, de canyons étroits et profonds alternés de vastes cirques et de regs sombres, de  » forêts de pierre  » (les irrekanes des Touaregs). Les sables accumulés aux pieds des colonnes et des arches introduisent douceur et sensualité dans ces immensités silencieuses.
Une  » flore relique  » d’origine méditerranéenne y subsiste :
Lauriers-roses de la Guelta d’Essendilène, cyprès de Tamrit,
Le Tassili N’Ajjer a été rendu célèbre par Henri Lhote dans les 50’s qui y répertoria des milliers de peintures et gravures rupestres. Le temple de la peinture rupestre est sans conteste le plateau de Jabbaren, un site particulièrement beau et fascinant.
Un vaste plateau graisseux d’aspect lunaire d’une beauté grandiose.

Abonnement

Inscrivez vous à nos newsletters pour être à jour avec nos offres et promotions.